Coeur céleste

Cœur céleste regroupe trois recueils en un qui a pour thèmes la foi, la liberté et l’amour. Maya est éprise d’une soif de vie et l’image de l’oiseau revient comme en écho car il est le symbole même de la liberté. 

Ebook : 4.99 euros

http://www.amazon.fr/gp/product/B08BN4DDB1/

Broché : 130 pages; 10.99 euros 

http://www.amazon.fr/dp/B08BGM3FRT

EXTRAITS

Juin 1999

Soulevez le voile de vos yeux

Car le voile que je porte

Est la douceur du céleste

Soufflez la poussière de votre cœur

Car celle qui m’enveloppe

Est la poussière d’or d’étoiles

Ouvrez la paume de vos mains

Car les miennes sont offertes

Et mon âme entière se veut ainsi

Laissez-moi devenir un cœur

Laissez-moi devenir une main

Laissez-moi devenir votre bonheur

Soulevez mon voile de poussière

De vos mains d’hommes célestes

Car je veux être femme de dieu

Septembre 1999

Je marche

Là où les fontaines s’évanouissent

Où le ciel loge dans le béton

Dans un cycle infernal

Je marche

Là où se perd la vie

Dans les dédales d’un labyrinthe

Qui s’ouvrira vers l’infiniment petit

Dans cette quête solitaire

Je sais que quelqu’un m’attend

Septembre 1999

Une colombe s’envole

Etendant son voile d’amour

Sur les âmes nomades

Sa plume dessine un chemin

Vacillant par le vent

Ephémère et tremblant

Elle est cette trace chimérique

Attendant la douceur

Que seul un enfant perçoit :

Son cœur pur et innocent

Peut trouver en sa pauvre solitude

Le plus grand de tous les trésors

Ouvrez, ouvrez vos mains vides

Riches de cette soif de légèreté

L’âme de notre colombe

S’est posée en paix

Dans le berceau fragile

De tout cœur d’enfants

S’évanouir

Sous cette main écrasante

C’est la violence d’un tourbillon de feu

Qui saccage ma terre ébauchée,

Loin de la lumière

Sous cette poussière

Qui m’aveugle et me salie

S’évaporer

Sous une bouche céleste

Qui m’ouvre loin de ce brouillard,

Ce mal, piège de la folie,

Piège de l’inertie

S’épanouir

Sous le regard d’homme

Être enfin une femme,

M’émerveiller et vivre

En gambadant dans cet océan d’amour

Où je me sens encore éloignée

O crier ma passion de vivre

Jouir de ce sang chaud

Transcendance

D’une alliance

Qui n’attend qu’à germer

Et être enfanté par ton baiser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *